Reposés après notre carnaval improvisé, nous profitons de la journée pour visiter La Paz plus tranquillement. De marchés en marchés, nous errons sur les flancs de la ville et profitons des panoramas qui s’offrent à nous.

La Paz, c’est une ville qui est venue lécher les montagnes. Elle en a gardé la poussière et les graviers sur la langue. Mais le côté festif de cette ville, c’est qu’on ne sait jamais si les détonations que l’on entend viennent de pétards ou de coups de feu. Probablement les deux en fait. Les Boliviens sont tellement portés à la fête et à la révolution…

Demain, nous descendons 3600m de dénivelé en VTT sur la route la plus dangereuse du monde : el camino de la muerte. Pas de photos malheureusement. Il n’était évidemment pas question de prendre l’appareil pour une journée pareille. Trop dangereux. Mais c’est bien dommage car j’aurais aimé vous montrer les falaises qui bordaient le sentier et les cascades qui parsemaient la route. C’était vraiment magnifique et spectaculaire.

(promis, la prochaine fois, je prends une go pro pour vous faire la descente en vidéo ;)