Je continue aujourd’hui mon entreprise de rattrapage de temps perdu en vous proposant une séance réalisée en août dernier avec Mejika Setsunai. J’ai ainsi eu le plaisir d’être un des premiers à travailler avec Mejika, qui a depuis fait le bonheur de nombreux autres photographes de talent.

L’ambiance de cette série est volontairement ambiguë. Il y a comme une dissonance trouble et subtile, autant dans le décor que chez Mejika. La lumière tout d’abord semble n’être pas encore là, comme à ce moment fascinant qui précède le lever du soleil. On se sent dans un instant de passage instable. Les éléments naturels sont à la fois paisibles et étranges. Quelque chose d’inquiétant se dégage d’eux alors qu’ils baignent dans une quiétude absolue. Mejika ajoute à ce sentiment d’hésitation instable une dimension supplémentaire. L’expression de son visage y est souvent subtilement indescriptible, comme si deux traits de crayons se chevauchaient pour exprimer des émotions différentes. Un sourire que l’on croit imaginer, une interrogation qui n’est pas prononcée, une mélancolie qui se devine, tout force le spectateur à comprendre vainement le sens secret de son regard. C’est cette indécision, ce tremblement du sens, qui m’a attiré dans cette séance. On ne sait jamais vraiment ce que l’on fait là, ce qu’il s’y passe. On est comme en attente de quelque chose, d’un inconnu familier qui se manifestera certainement. Hors champ.

Découvrez d’autres séances photos avec Mejika Setsunai

Envie de rendre votre monde plus beau ?