Dance with...

La Danse a longtemps été pour moi un territoire inconnu, à la fois fascinant et incompris. Probablement l’est-elle encore, tant sa géographie me semble riche et complexe. J’ai pourtant décidé au début de l’année 2012 de me confronter à elle. Sans la survoler, évidemment, mais bien en me plongeant dans les plus profondes couches géologiques de ses entrailles. J’avais envie de l’attaquer par la racine.

Dance with Dionysos

Cette quête m’a rapidement mené dans un territoire plus familier, celui de la Crète antique, où de jeunes femmes dansaient en ronde autour d’une joueuse de flûte et d’un arbre sacré, les paumes ouvertes au ciel et les pieds bien ancrés dans la terre. Mais dans les ombres de ses danseuses enivrées de foi par leurs rituels liturgiques, rampaient discrètement des instincts plus sombres. Et de leurs bacchanales de plus en plus frénétiques émergeait une figure chthonienne dans laquelle la folie et le désir s’accouplaient sauvagement : Dionysos.

Dionysos, le dieu de la fertilité dans les rites agraires, mais aussi celui de l’hybris, de l’ivresse et de l’extase. Une divinité délicieusement paradoxale dans laquelle la vie vient jouer sans artifices avec la mort.

Dance with Little boy

La deuxième étape de ce voyage a pris naissance sur les cendres éternellement froides d’Hiroshima et de Nagasaki. Sur ce désert de sens où les poussières de l’homme se laissent emporter par un vent silencieux, l’art, soudain, se remplit de vide. Et dans un cri immense, l’univers entier semble s’enfuir de la poitrine d’un spectre. Une silhouette blanche s’avance sur la négation du monde et dans ses yeux, le souvenir du bruit blanc et du ciel en fureur fait trembler le monde en un grand cataclysme marqué d’un sceau stérile.

Le néant silencieux, la terrible beauté du cataclysme et la renaissance d’une forme sur un terreau de cendres se retrouvent dans cette série représentés par des silhouettes fantomatiques, des corps en peine, à l’agonie et l’émergence subtile d’une grâce, d’une immixtion de beauté au milieu de ce tourbillon de poussière.

Little Boy était le nom de code de la bombe A qui fut larguée sur Hiroshima le 6 août 1945.

 

Appareil utilisé : Holga
Danseuses : Elsa RAYMOND, Danseuse à l’Opéra de Nancy – série Dance with Dionysos
Ines KOZIC, Danseuse de Butoh – série Dance with Little Boy
Assistantes : Melle Théo LEGRAND ; Lucile ORTEGA ; Blandine BELGHIT

Dance with Dionysos
Dance with Little boy

OLIVIER RAMONTEU

Photographe professionnel basé à Lyon, je réalise des portraits et des reportages pour les entreprises.

Je propose également des séances photo de portraits pour les particuliers ou les artistes (musiciens, comédiens, mannequins, etc.).

Mentions légales | CGV
Copyright : Olivier Ramonteu, Tous droits réservés
This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google