Pour un photographe, la danse est un champ exploratoire complexe et paradoxal. Appréhender le mouvement sur un support qui le fige pose autant de questions techniques que de questions sur la pertinence même de ce support. C’est pourquoi, je reviens régulièrement à la danse comme objet d’expérimentation photographique. Sur ce sujet, vous pouvez découvrir mes séries Dance with… ou Ravages.

La séance que je veux vous présenter ici a été réalisée avec la danseuse Cécile, que vous avez sûrement déjà remarquée dans les photos que j’ai faites avec elle dans les Alpes. Elle a été réalisée en studio sur une base lumière de clair obscur très prononcé. J’y explore tour à tour les limites du mouvement avec le flou des cheveux et de la fumée d’un côté ; et avec des liens qui entravent de l’autre.