Ça y est, c’est fait. Enfin. Je suis arrivé. Mon terminus, l’île de Carabane. L’île au-delà de laquelle il n’y a rien. Plus d’hommes, plus de civilisation, plus rien. Le monde entier y prend fin. Les anciens avaient dû y venir avant d’élaborer leur théorie sur les dimensions finies de notre planète. Vous savez, avant qu’on réalise que la terre est ronde, à cette époque où on pensait que passé un certain point, on tombait dans le vide intersidéral ou directement en Enfer. Et bien, ce point, j’y suis.

Et il faut avouer que ce petit bout de terre au milieu des mangroves, il faut le mériter. Après le calvaire de mon marathon des routes, il me faut encore embarquer sur une pirogue pour une ultime étape rendue plus pittoresque par le déluge qui s’abat sur notre frêle embarcation. De l’eau dessous, de l’eau dessus. De l’eau de toutes parts. De l’eau partout. Un enfer pour alcoolique.

Mais la récompense est au bout, un débarquement à la Indiana Jones, sous une pluie battante, de l’eau jusqu’à la taille, mon fidèle sac de 20kg sur le dos, un petit sac en ventral, les chaussures autour du cou, le fouet à la ceinture et le couteau entre les dents, à parcourir les 100 mètres qui me séparent du rivage, les jambes aspirées par le fond vaseux et imaginant les bancs de crocodiles rôdant à quelques mètres de moi.

Mais enfin, me voilà à terre. J’ai reconquis à ces sauvages ce qui était le premier comptoir français en Casamance ! On voit encore ici et là les ruines de quelques bâtiments coloniaux sur lesquels la nature a depuis repris le dessus. Une poignée de Diolas vivent ici de la pêche et des quelques touristes qui reviennent progressivement sur l’île. En bon colon, je pars immédiatement à la recherche d’un indigène pour me servir. Me servir une bière évidemment. Je l’ai bien méritée celle-là !

Pour ce premier soir, je me contente de marcher le long de la plage. Rien ne sert de se presser ici. Le soleil se couche lentement et deux silhouettes traversent l’horizon en revenant de la pêche sur leur pirogue. What else ?

Découvrez l’excellent article de Wikipédia consacré à l’île.